sábado, janeiro 05, 2008

O DAKAR MORREU




Ou melhor o Dakar como nós o conheciamos nos ultimos anos, esse realmente , morreu......
Para nós que tantos anos sonhamos em faze-lo ou de moto, de organização. mais tarde a fotografar, o Dakar morreu realmente, quando morreu o seu mentor Thierry Sabine!!!!!
Mais tarde com Auriol e Zaniroli a prova ainda sobreviveu no seu espirito , mas de alguns anos para cá, e principalmente depois do "11 de Setembro" o Dakar era cada vez mais um sonho acabado ......Nem os dirigentes africanos, nem a ASO conseguiram dar a volta aos graves problemas de segurança , talvez até por ser impossivel........
E isso tudo se prende com a evolução politica do Norte de Africa e dos territórios do Sahara, com a situação dos povos do Mali do Senegal e Mauritania que desesperadamente se fazem ao mar em pequenos barcos para sobreviverem na Europa, com a cada vez mais importante influência dos fundamentalistas Islâmicos na Argelia no Mali e mesmo no Senegal...com o assassinato de Mano Dayak (amigo de Jose Megre e grande estadista do Niger) no Niger, a insegurança e o radicalismo impôs-se na zona de passagem do Dakar perante a indiferença da França tão sempre protectora do Dakar noutras alturas.....
Assim perante a imposição de Sarkozy á TOTAL (Empresa Nacional de França) de sair do Rallye nada mais restava senão a MORTE anunciada do DAKAR!!!!!!

Algumas declarações de quem neste momento importa.....

Ari Vatanen: un révélateur du "destin des Africains"
Ari Vatanen (Finlande, quadruple vainqueur du Dakar), interrogé par l'AFP a confié que "c'est très dur pour le sport, mais ce n'est que la partie émergée de l'iceberg. On se rend compte (des effets) de la politique des pays occidentaux en Afrique depuis 50 ans. Les gens sont tellement désespérés qu'ils s'abandonnent au terrorisme et aujourd'hui le rallye est pris en otage par les voyous, les terroristes et les fanatiques. Les pays africains sont rongés par la corruption mais nous avons une responsabilité. Les Africains ont été privés de tout, faut-il les priver aussi du Dakar? Le fait d'annuler le rallye doit nous réveiller: le destin des Africains, c'est le nôtre".

Hubert Auriol: "surpris qu'il n'y ait pas de plan B"
Sur RTL, Hubert Auriol (3 victoires, ancien patron du rallye-raid de 1995 à 2004) a rappelé que "l'intégralité de la course, ou en tout cas ses moments forts, devait se dérouler en Mauritanie. Je ne comprends pas... Vu les enjeux, j'aurais supposé qu'il y avait une coopération entre l'organisateur et le pays qui l'accueille pour assurer le bon déroulement de la course. Et visiblement, il y a quelque chose qui a coincé ou qui n'a pas été prévu. Je suis surpris qu'il n'y ait pas de plan B avec une modification de l'itinéraire".

Jean-Louis Schlesser: "le Dakar victime de sa surmédiatisation"
Jean-Louis Schlesser (pilote, vainqueur 1999 et 2000): "On est extrêmement déçu... Tout le monde, je pense. Tout le monde a le même problème mais malheureusement on doit se plier aux exigences de cette décision. C'est la première fois qu'on annule complètement. Je crois que le Dakar est victime de sa "surmédiatisation". Il y a 50 nationalités, c'est une plate-forme extraordinaire. A l'avenir, je crois qu'il ne faut plus aller dans les pays qui sont trop "chauds" (au niveau sécuritaire). Pour moi et mon entreprise, c'est problématique. C'est de l'argent mais surtout des emplois, des gens qui bossent avec moi. (...) On aurait préféré qu'ils (organisateurs) fassent quelque chose, un petit quelque chose au Maroc ou ailleurs. Je ne sais pas... Nous, on a bossé des mois pour préparer cette course".

Claude Brasseur: "tout à fait logique"
Claude Brasseur (vainqueur en 1983), a déclaré sur RTL qu'il ne voyait pas "pourquoi on risquerait sa vie dans une compétition d'amateurs. Je précise que je parle en fonction de moi et de ma qualité d'amateur. (...) Je trouve tout à fait logique d'empêcher des amateurs de prendre des risques aussi importants pour 21 jours de rigolade. (...) C'est pas capital dans le monde. Il y a déjà suffisamment de risques quand on fait de la compétition automobile. Ca, en tant que concurrent, on l'assume. Maintenant, si c'est pour aller là-bas et se faire tirer dessus, c'est de la connerie."

EXPRESS

Les amateurs de rallye-raid qui s’aventuraient sur le continent africain vont sans doute devoir trouver de nouveaux terrains de jeux, tant il devient délicat de définir un parcours en fonction des bouleversements et évolutions géopolitiques dans cette région du monde. Les terres d’accueil et de passages des rallyes-raids se font de plus en plus rares. Ainsi, il n’est plus possible de traverser l’immense et magnifique Sahara algérien, pas plus qu’il n’est désormais envisageable de passer au Niger, au nord du Mali, au Tchad et, donc, en Mauritanie. Autant dire que l’annulation de cette trentième édition du Dakar pourrait bien signifier la mort des rallyes-raids sur le continent africain, comme n’a pas hésité à le prévoir Bruno Saby, un ancien vainqueur de l’épreuve.

liberation


Assim Dakar só, quem sabe na Africa Austral, o que nos daria alguma influencia face ás relações com as nossas ex colónias!!!!!!!!!......quem sabe Angola, Namibia, Africa do Sul e Moçambique terão algo a dizer nestes caminhos dificeis de África principalmente sabendo quanto é importante em termos económicos esta prova para os pequenos e pobres Paises deste Continente....

IMPORTANTE:
CLICAR...
NAMIBIA E MOCAMBIQUE

2 comentários:

CresceNet disse...

Hello. This post is likeable, and your blog is very interesting, congratulations :-). I will add in my blogroll =). If possible gives a last there on my site, it is about the CresceNet, I hope you enjoy. The address is http://www.provedorcrescenet.com . A hug.

Anónimo disse...

Não, Old. O Dakar não morreu. Ficou suspenso 1 ano para se metamorfisar. Ás vezes, tb é preciso...
PM